​                   La photographie animalière est avant tout l'école de l'observation et de la patience.

 

                 En billebaude (à l'approche) ou à l'affut tout est possible mais il ​faut auparavant bien connaître les espèces que l'on photographie.

 

      Phase 1 : on repère sans faire de photo, on comprend ce qui se passe.

      Phase 2 : la prise de vue

Cette prise de photo se fera si possible avec de longues focales à partir du 400 mm, d'abord pour ne pas trop déranger les animaux en restant suffisamment à distance, ensuite pour des raisons esthétiques, pour que le sujet soit bien cadré avec un beau flou d'arrière plan, ce qui donne plus d'impact et de force à l'image photographiée. Ci-dessous quelques séances photos en situation dans la nature, approche et tente affut.

 

La photo de nature et de paysages exige souvent quant à elle l'emploi d'un matériel spécifique : optique grand angle et surtout les indispensables filtres, polarisant, et filtres gris.

Pour réussir en photo nature il faut en plus d'une bonne dose de patience un matériel performant et adapté aux conditions difficiles de la montagne.

J'utilise exclusivement du matériel Nikon dont le photographe animalier le plus connu, Vincent Munier, est un des meilleurs ambassadeurs.

A cela s'ajoute les indispensable jumelles et un sac à doc confortable qui ne craint pas d'être chargé et permet d'affronter de longues randonnées. Vous trouverez ce matériel présenté en situation sur le terrain, grâce  de belles vidéo qui mettent en valeur ces produits mais par dessus tout la beauté de la nature

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

Nikon D500. Un boitier APSC à toute épreuve, ce boitier très attendu des Nikoniste est une parfaite réussite. Qualité d'image 20 mpx, rafale 10 images seconde, exposition parfaite, autofocus très performant, le meilleur de sa catégorie actuellement, un mini D5. Le terrain confirme la fiche technique un compagnon de sortie fidèle.
Un must pour le portage photo les sacs à dos F STOP. Pour les gros télé j'ai choisi le modèle Suhka

 

 

 

 

 

 

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

Sac à dos F STOP SUKHA 70L, (voir vidéos) ce sac est adapté pour recevoir un gros télé 500 mm ou 600 mm monté avec boitier, et des affaires de randonnées grace à ses multiples rangements. Le gros atout du sac est son confort au portage qui est excellent, donc particulièrement adapté au long parcours en nature avec du matériel photo. Constuction et étanchéité sont de qualité. J'ai acquis ce sac en complément du Tragopan et peut donc comparer les deux, en résumé pour les petites ou moyenne rando je choisi le tragopan car c'est un vrai sac photo et l'accessibilté au matériel est meilleure, pour les longues randos avantage FSTOP plus confortable et mieux fini en qualité.

Le tragopan a pour lui le transport en cabine avion grace à des dimensions adaptées, il friserait le sans faute si il était mieux construit, le portage et la finition sont perfectibles. F STOP fait des sac de montagnes pour la photo l'accessibilité au matériel est moindre mais la qualité est top. un concurrent pour ces deux sacs est le KIBOTO de Gura Gear,(sac que je connais) léger, qualitatif, passage en cabine avion mais capacité de rangements très juste par rapport aux deux sacs précités.

Jumelle Zeiss Conquest HD un étonnant rapport qualité prix.
Image lumineuse et piqué pour ces jumelles de marque réputée, pour une entrée dans le haut de gamme, le sommet de gamme étant la Zeiss Victory mais pour le double du prix. Le modèle conquest offre en outre un large champ en 10X42 de 115 m à 100 m il est étanche c'est un modèle sérieux que j'apprécie à chaque sortie.

La photo de paysage

Pour réussir en photos de paysage l'emploi de filtres est souvent indispensable. J'ai choisi la marque NISI pour la haute qualité de ses filtres en verre : ND filtres gris haute densité et GND filtres dégradés pour le ciel. Il existe plusieurs graduations.

Le kit vendu avec porte filtre tout alu, polarisant  et bagues d'adaptation optique est très intéressant.

On veillera à bien positionner les filtres et éviter les lumières obliques lors de la prise de vue, de même il faudra occulter le viseur de son réflex avec le petit volet de fermeture pour éliminer toutes entrée de lumières parasites.

Photo ci-contre :

la plage du Cap Dramont

face à l'Ile d'or. (Côte varoise).

Nikon D4S + 18/35mm nikkor.

Porte filtre V5 + polarisant + ND 1000 + GND 8.

Retour de terrain sur quelques optiques Nikon :

- le 200/500 mm Nikkor f 5,6 c'est la ma dernière découverte, je suis partie dernièrement en espagne, avec cet unique téleobjectif sortie par Nikon en 2015, pour contrer le succès des Sigma et autres Tamron sur le marché des zooms de longues focales. Voir mes photos faites avec le 200/500 mm  à la page ailleurs   

L'objectif s'est avéré non seulement très agréable à utiliser du fait de son poids contenu mais également très piqué et excellent que ce soit dans l'accroche de son autofocus que dans sa qualité à toutes les focales y compris bien évidemment la plus longue : le 500 mm, celle qui motive son achat en général. On peut donc partir sans crainte avec, pour faire des photos à main levée, seul le bokhed sera bien sur moins bon que sur une focale fixe mais pour le reste le rapport qualité prix est excellent.

- le 80/400 mm New nikkor je dois reconnaître qu'il s'avère moins bon que le 200/500 m surtout sur petit capteur mais c'est tout de même un zoom de qualité et surtout très maniable et polyvalent, un des des rares qui peut tout faire si l'on veut partir en nature peu chargé.

- le 70/200 mm f 2,8 VR II même si ce n'est pas le tout dernier modèle Nikon c'est du tout bon, très beau rendu d'image.

- le 500 mm f4 VR II, là encore Nikon vient de sortir une nouvelle version mais ces optiques fixes sont des must et la qualité est de haut niveau.

Focus sur quatre objectifs NIKKOR pour la photo animalière

Je vous livre ici mes impressions de terrains uniquement sur des optiques que je détiens ou que j'ai détenu, (probablement les plus répandu si l'on excepte le 500 PF qui vient de sortir), je me suis ainsi séparé du 200/500 mm remplacé par le 500 mm PF 5,6, je ne parle pas du dernier 180/400 mm avec convertisseur, ni du 600 mm ou du 800 mm qui bien entendu représentent également des objectifs de haut niveau tant en prix qu'en qualité pour la photo nature.

Et si la dernière nouveauté Nikon était l'objectif ultime pour la photo animalière à l'approche , lors des déplacements sur des terrains difficiles ou en voyage ?

500 mm PF f 5,6

Cet objectif est extrêmement maniable sur le terrain, au début on est un peu dérouté par sa légèreté, en main il gite quelque peu, il faut un moment d'adaptation pour le tenir correctement et positionner sa main de soutien, assez loin sur le fut, il apporte un plus sur pratiquement tous les plans par rapport notamment au 200/500 : il est plus piqué, son autofocus est plus rapide et son bokeh plus marqué et esthétique. ¨Il fait pratiquement jeu égal avec le 500 mm f4, sauf pour sa luminosité, et son flou d'arrière plan qui est encore plus beau sur le 500 f4. La construction du 500 PF est irréprochable, seul le pare soleil en plastique est en retrait il peut en outre se décrocher quelques fois si on appui par mégarde sur le clip de fermeture en posant l'optique, cela m'est arrivé. En résumé une focale fixe performante pour ramener des images aux rendues professionnels, au niveau d'un 500 mm f4, sans le poids et avec un prix plus abordable, la seule concession de l'ouverture à f 5,6 apparaît bien peu dérangeante par rapport aux avantages procurés sur le terrain car en définitive la maniabilité nous permet de réussir plus de photos.

Une valeur sure quand la lumière baisse, le soir ou le matin, à l'affut, avec la qualité superlative de ce type de focale

500 mm VR II ED f 4

Il s'agit des must de la marque, comme le sont les 600 mm et 800mm, on ne peut-être déçu par cette optique, à la qualité d'image de haut niveau. Objectif de prédilection pour l'affut fixe, seul son poids peut-être un frein, à l'emporter plus souvent sur le terrain. J'avoue ces derniers temps avoir beaucoup utilisé le 200/500 couplé au D500 ou D4S et dernièrement le 500 PF,  pour des questions de poids et d'encombrement, mais pour celui qui peut physiquement assumer cet objectif, les résultats sont exceptionnels : piqué et bokeh sont magnifiques, l'objectif pour l'animalier par excellence, sur un boitier plein format il peut s'avérer parfois trop court, on peut lui préférer le 600 mm mais l'envolée des prix, notamment des dernières versions, peu refroidir plus d'un photographe.

Le plus populaire actuellement chez Nikon il est vrai qu'il offre beaucoup, est polyvalent, piqué et le rapport qualité prix est excellent.

200/500 mm f 5,6

Une incontestable réussite Nikon dans le domaine du rapport qualité prix, l'objectif est piqué à toute les focales, égal en qualité sur APSC ou plein format, bien construit relativement léger et maniable. Il s'avère de meilleure qualité par exemple à 400 mm que le 80/400 mm. son autofocus est plus lent que les trois autres optiques présentées ici mais rien de rédhibitoire donc un excellent choix pour la plupart des photographes. A noter certaines séries d'objectifs sont affectées par un blocage de la bague de zoom non réparable c'est ce qui m'est arrivé sur mon exemplaire que j'ai du retourner en garantie au bout d'un an, on ma proposé un avoir équivalent au lieu et place d'une remise en état d'où mon passage au 500 PF 5,6.

Un objectif pour la billebaude qui fait le job.

80/400 mm f 4,5 - 5,6

L'objectif qui peut tout faire compte tenu de sa plage de focale mais qu'en est t-il réellement de sa qualité sur le terrain ?

Un objectif assez controversé dans la gamme Nikon certains y ont trouvé une qualité inégale et furent assez déçus par son inconstance par rapport à son prix. Pour ma part je n'ai pas rencontré de problème particulier avec cet objectif il faut simplement savoir que les résultats ne seront pas les mêmes selon que l'on utilise un APSC ou un boitier plein format, sur ce dernier boitier le rendement est excellent à très bon y compris à 400 mm, par exemple à 300 mm la qualité est équivalente à un 300 mm f4, par contre sur APSC la qualité chute à 400 mm, et c'est vrai qu'on aurait pu s'attendre à mieux à fond de focale (le 200/500 est bon lui sur n'importe quel boitier et à n'importe quelle focales), en revanche son autofocus est trés rapide supérieur au 200/500, de même il dispose d'une stabilisation véloce et efficace.  
Le gros atout de cet objectif est sa polyvalence on peut amener un seul objectif et faire tout avec, y compris du paysage. Seul bémol le 400 mm s'avère souvent court surtout pour faire de l'oiseau.Quant aux convertisseurs si cher à nos amateurs je n'en parle même pas tant son utilisation sur un zoom me paraît incongrue.

le 500 mm

f4 VR avec le D4S

Tétras lyre au lever du jour lors des parades nuptiales

Que ce soit 500 mm ou 600 m ces focales fixes offrent le meilleur pour la photo animalière

                                           © Alain Alary

                 Les photos de ce site ne sont pas libres de droits